SYRIE, DE LA GUERRE À L’EXIL – TEMOIGNAGE DE JEUNES PHOTOGRAPHES SYRIENS, FRANÇAIS ET ALLEMANDS

deutschland_flagge Hier geht’s zur deutschen Version

.

©Muzaffar Salman

©Muzaffar Salman

Comment les journalistes et les photographes représentent-ils la guerre et l’exil ? Quelle éthique, à quelles limites sont-ils assujettis pour photographier, choisir et présenter leurs images ? Comment les lecteurs et les contemplateurs réagissent-ils face à la représentation de la destruction et de la fuite ? En quoi ces images sont-elles émancipatrices ou au contraire, manipulatrices ?

Depuis 2011, la guerre en Syrie est au centre de l’actualité mondiale et des médias. Suite à la représsion en place du mouvement de contestation du printemps arabe en 2011, les revendications des minorités religieuses et éthniques ont pris le dessus sur les revendications démocratiques et ont abouti sur une guerre civile sanglante. En 2015, l’ONU comptait plus de 220.000 morts et douze millions de syriens déplacés, dont quatre millions réfugiés à l’étranger.

De jeunes photographes exposent leurs oeuvres prises entre 2012 et 2016. „Syrie de la guerre à l’exil“ présente les reportages de jeunes phototgraphes français, syriens et allemands, qui documentent, depuis 2012, à la fois la guerre mais aussi l’exode des refugiés syriens, des camps turcs jusqu’à leur accueil à Stuttgart. Muzaffar Salman (Syrie), Jérémy Saint-Peyre (Frankreich), Laurence Geai (Frankreich) und Alex Wunsch (Deutschland) se sont penchés sur ces sujets chacun à leur manière.

Le CCFF est très heureux de vous inviter pour le vernissage de l’exposition „Syrie, de la guerre à l’exil – témoignage de jeunes photographes syriens, français et allemands“ le jeudi 16 février à 19heures au Centre Culturel Français Freiburg (dans le Kornhaus). Le vernissage est ouvert au public et l’entrée est libre. L’exposition est ouverte au public du vendredi 17 février au mercredi 12 avril 2017 aux horaires d’ouverture du CCFF.

Cette exposition est gentiment soutenue par lInstitut Français de Stuttgart et INTER KULTUR FOTO ART 

Entrée libre.